Archives par mot-clé : Hôpital de Clamecy

Urgences : résultats de la consultation citoyenne

La mairie de Menou a organisé une consultation citoyenne relative au projet de fermeture durant la nuit, d’une ligne d’urgences du centre hospitalier de Clamecy.

Durant la semaine qui vient de s’écouler, les habitants de Menou inscrits sur les listes électorales et les personnes séjournant en résidences secondaires, ont été appelés à répondre à la question suivante :

“LE MAINTIEN DES 2 LIGNES DE GARDE DES URGENCES DE NUIT DU CENTRE HOSPITALIER DE CLAMECY EST IL INDISPENSABLE POUR LE TERRITOIRE ?”

La réponse de la population consultée est clairement ‘Oui’. 

 

  • Sur les 174 inscrits sur les listes électorales, 109 ont répondus à la consultation soit un taux de participation de 62,6%. 
  • 49 résidents secondaires ont répondu, ce qui fait un total de 158 suffrages exprimés.
  • 156 personnes ont répondu ‘Oui’ soit 98,7% des suffrages exprimés.

On peut faire tous les calculs d’apothicaire qu’on voudra, même faire l’hypothèse que les abstentionnistes auraient voter ‘Non’, le ‘Oui’ l’emporte largement.

Ce résultat souligne la pertinence du signal envoyé par notre Maire, Véronique Ravaud, lorsqu’elle a remis sa démission au préfet de la Nièvre pour manifester la désapprobation de la population face à la proposition de l’Agence régionale de santé (ARS). Ce geste courageux était bien l’expression d’un sentiment collectif aujourd’hui confirmé.

Il nous reste à espérer que le message exprimé par une population dont la situation sanitaire et sociale est particulièrement fragile (cf diagnostic de santé publié par l’ARS elle-même) sera entendu.

 

Pour information : la carte ci-dessous se trouve à la page 104 du diagnostic de santé. Elle représente les temps d’accès aux urgences dans la région Bourgogne Franche-Comté. On peut imaginer l’immense zone orange et rouge que créerait la fermeture des urgences de Clamecy, sachant que les zones orange ont déjà un temps d’accès (30 à 45 minutes) supérieur à ce que la loi prévoit.

Le point sur les urgences de Clamecy

La situation des urgences de Clamecy évolue doucement, l’Agence régionale de santé (ARS) a envoyé un message qui se voulait rassurant mais n’a pas convaincu les élus, ainsi la mobilisation reste forte.

Le 15 mars, une réunion d’information s’est tenue à Clamecy. Elle montre que la détermination des parties prenantes reste intacte.

Une réunion des Sapeurs pompiers volontaires s’est tenue le 27 mars à Nevers. Nadia Sollogoub sénatrice de la Nièvre y a participé et soutenu l’actions des parties prenantes.

Le Journal du Centre a publié le 4 avril, un article succinct précisant les conditions du maintien de l’ouverture des urgences de nuit. Cette article fait suite à une conférence de presse du directeur de l’Agence régionale de santé.

Au même moment avait lieu une réunion du Conseil de surveillance de l’hôpital de Clamecy. C’est là que les élus ont appris la nouvelle. Leur réaction fut immédiate. On sent que l’ARS ne fait rien pour faciliter la vie des élus, ce qui n’est pas pour conforter les potentiels patients que nous sommes tous. 

La réactions des acteurs de terrain ne s’est pas fait attendre ainsi le même Journal du Centre publie le lendemain la position des urgentistes en poste.

Enfin, si vous avez des interrogations sur ce que signifie la démissions des maires, voici un article qui vous permettra de mieux comprendre la logique de leur démarche.

 

Vous trouverez ci-dessous la transcription des derniers messages de la Coordination du mouvement.

Bonjour à tous,

Ci-joint le compte-rendu de la journée passée avec les pompiers volontaires au sein du conseil général de la Nièvre à Nevers.

La lutte s’intensifie et continue!

A venir: 

  • mardi 10/04 (horaire à préciser): le conseil régional fait une assemblée extraordinaire pour émettre un avis favorable ou défavorable du projet régional de santé. Réunion public ouverte à tous!
  • jeudi 12/04: groupe de travail avec l’ARS au sein de l’hôpital de Clamecy (réunion regroupant les élus, les pompiers ainsi que la coordination)
  • vendredi 13/04 à 19h00: conférence/débat à la salle polyvalente de Clamecy avec les urgentistes Christophe PRUDHOMME ( porte parole de l’association des médecins urgentistes de france), ainsi que Gérald KIERZEK (urgentiste) et peut-être Patrick PELLOUX(urgentiste également). Venez nombreux!!!

Cordialement

Coordination pour la Promotion et la Défense de la Santé dans le Haut Nivernais.

Service des Urgences
14, Route de Beaugy
58500 CLAMECY.
cpdshn@gmail.com

=============================================

Objet : Annonce de l’ARS
Bonsoir à tous,

Nous voulons faire suite à l’annonce de Mr Prisbille, directeur de l’ars, ce matin dans un communiqué de presse.

En effet, il annonce que les urgences de nuit de Clamecy et Tonnerre ne fermeront pas sous la seule condition qu’il supprime malgré tout une ligne de médecin urgentiste.

Nous tenons à vous informer que cette annonce est un leurre! Effectivement l’accueil des urgences sera maintenu. Or, si nous n’avons qu’un médecin urgentiste pour les urgences et le SMUR qui prendra en charge les personnes qui arriveront pendant que le médecin sera parti en SMUR???

De plus, cela signifie qu’un médecin devra venir pour la journée uniquement. Et nous savons d’or et déjà qu’aucun médecin ne voudra se déplacer pour si peu de temps…
Donc au final, nous n’aurons pas de médecins et nous seront obligés de fermer par la force des choses! Et c’est bien entendu ce qu’ils souhaitent!!!!

Nous continuons la mobilisation pour obtenir une solution pérenne pour toute la population!

Cordialement,

Coordination pour la Promotion et la Défense de la Santé dans le Haut Nivernais.

Service des Urgences
14, Route de Beaugy
58500 CLAMECY.
cpdshn@gmail.com

=============================================

Bonjour,

En vue de la réunion de mardi 10/04 à 10h30 au conseil régional de Dijon nous ne prévoyons pas de bus. Par contre, nous envisageons la possibilité de faire du covoiturage au départ de différent endroits… S’il y a des personnes intéressées faites le nous savoir, nous organiserons les mises en relation de chacun.

Cordialement,

Coordination pour la Promotion et la Défense de la Santé dans le Haut Nivernais.

Service des Urgences
14, Route de Beaugy
58500 CLAMECY.
cpdshn@gmail.com

Manifestation à Clamecy – ils étaient là !

Nombreux sont les citoyens et élus qui se sont rassemblés à Clamecy pour protester contre la possible fermeture des urgences de nuit.

Pendant que nous défilions pour nous rendre à l’hôpital où les maires et adjoints ont remis leurs écharpes à Marianne, une réunion se tenait à l’hôpital entre quelques élus et les représentants de l’Agence régionale de santé.

Manifestation aux urgences de nuit de Clamecy

Une manifestation pour protester contre la fermeture de l’accueil des urgences de Clamecy pendant la nuit est organisées jeudi soir, à la veille de la venue d’un représentant de l’ARS. 

Venez avec votre carte Vitale. Attention, il est expressément demandé aux personnes présentes de veiller à ne pas perturber le fonctionnement du service en cas de nécessité.

Intentions et démissions

Les Maires de la Communauté de communes du Haut Nivernais Val d’Yonne, ainsi que leurs adjoints, ont démissionné de leurs fonctions de représentation, cela signifie qu’ils vont se retrouver simples conseillers municipaux.

En complément, les conseillers municipaux ont signé une lettre indiquant leur intention de démissionner en cas de fermeture des urgences de nuit de l’hôpital de Clamecy.

Pour lire la lettre complète, cliquez ici.

Fermeture des urgences – le ton monte

Les discussions concernant l’éventuelle fermeture des urgences pendant une plage horaire nocturne indéfinie sont dans l’impasse. Après de nombreux avertissements et tentatives de concertations les élus de la Communauté de communes du Haut Nivernais Val d’Yonne n’ont pas l’impression d’avoir été entendus. Lors de la réunion du Conseil communautaire qui s’est tenue le 6 février dernier à Rix, ils ont choisi d’unir leurs voix et de hausser le ton.

A l’unanimité, les membres du Conseil ont décidé de présenter leur démission ainsi que celles de leurs conseils municipaux, au responsable de l’Agence régionale de santé qui sera présent à Clamecy le 23 février.

Ce même 23 février, une manifestation est prévue à Clamecy à 9h. Les Nantivinois sont invités à venir nombreux manifester leur opposition à toute fermeture des urgences de Clamecy. 

Plus d’informations dans l’article du Journal du Centre.

Manifestation à l’ARS de Dijon

A la suite de la réunion qui a eu lieu à Clamecy fin décembre que nous avions commentée sur ce site (Des nouvelles de notre santé), un collectif composé de citoyen, de membres du personnel de santé et d’élus s’est constitué.

Ce collectif organise, le 16 janvier, une manifestation à Dijon au siège de l’Agence régionale de santé (ARS) qui est l’organe décisionnaire en charge de la supervision des hôpitaux régionaux.

 

Quelques informations disponibles sur le dossier : 

Des nouvelles de notre Santé

Une réunion publique s’est tenue à Clamecy à l’initiative d’une partie du personnel de l’hôpital pour tenir la population informée d’une éventuelle fermeture des urgences de nuit de l’hôpital.

Nous étions environ 300 personnes. A noter la présence de nombreuses personnalités politiques et représentant de la société civile : de nombreux maires et conseillers municipaux dont le maire de Clamecy par ailleurs président du conseil de surveillance de l’hôpital, le président de communauté de communes, un vice-président du conseil général, des représentants syndicaux, des ambulanciers, des médecins et des pompiers. On y a même vu une infirmière de collège et de nombreux nantivinois.

Comme souvent en pareil cas, les informations sont assez partielles et il est difficile de se faire une idée précise des décisions prises ou à prendre, du calendrier et des parties prenantes. Nous croyons pouvoir dire qu’il s’agit d’une intention qui émane de l’Agence régionale de santé (ARS). Il s’agirait de fermer le service des urgences de minuit à 6h00 du matin. Pendant cette tranche horaire, le SMUR prendrait les patients en charge.

Par le passé, les informations pertinentes n’ont été disponibles qu’après que les décisions aient été prises, ce qui évidemment n’inspire pas confiance.

Au cours de la réunion, de nombreuses personnes ont pu prendre la parole. Le personnel de l’hôpital se pose de nombreuses questions quant aux conséquences d’une telle décision, tout en laissant de nombreuses ouvertures à la discussion. L’assemblée a brillé par le nombre de propositions d’actions plus ou moins pertinentes. Quant aux personnalités politiques présentes, elles ont affiché qu’elles n’étaient pas compétentes pour prendre toute décision à ce propos, mais souhaitaient être entendues. Elles ont exprimé une profonde solidarité avec la population inquiète de voir leur service public de santé risquer de se dégrader.

Le moins que l’on puisse dire est qu’on ressentait un besoin pressant d’informations crédibles et pratiques.

 

Le gouvernement a mis en place des ‘‘Etats généraux de la santé’’. A l’issue d’une première série de consultations qui ont eu lieu durant les derniers mois, le Ministère des solidarités et de la santé a publié récemment un document intitulé : La Stratégie nationale de Santé 2018-2022. Ce document indique les grandes lignes de la politique qui sera menée au cours des prochaines années. Il y est spécifié qu’une attention particulière sera portée aux territoires ruraux.

Dans le cadre de ces ‘‘Etats généraux de la Santé’’, une réunion aura lieu à Nevers le 1er mars 2018 en présence d’Agnès Buzin, Ministre des solidarités et de la santé. L’objet de cette réunion est de préparer, pour la région Bourgogne Franche-Comté, la déclinaison locale de cette stratégie nationale. C’est dans la cadre d’un projet régional de santé à élaborer par l’ARS que le devenir des urgences de notre hôpital sera traité.

Ainsi, il nous parait utile de faire savoir qu’après avoir entendu le personnel de l’hôpital dont nous comprenons les préoccupations, nous sommes inquiets quant à la pérennité de nos services de santé essentiels. Pour ce faire nous vous invitons à adresser à Madame Agnès Buzin, Ministre des solidarités et de la santé, un courrier selon le modèle proposé par le personnel de l’hôpital. Vous noterez que ce modèle de courrier laisse la porte ouverte au dialogue et aux explications de la politique de santé qui sera appliquée sur nos territoires dans les années à venir.